fleur Ville fleurie
Taille du texteAugmenter la taille du texteRevenir à la taille du texte par défautRéduire la taille du texte
  • Newsletter

  • Vous êtes ici : Accueil » Bien Vivre à Etrépagny » Actualité locale » Étrépagny – Cérémonie commémorative du 11 novembre

    Étrépagny – Cérémonie commémorative du 11 novembre

    Cérémonie Commémorative du 11 novembre – Étrépagny

    ceremonie-11-novembre-2020-etrepagny-1

    Cérémonie commémorative du 11 novembre en présence de M. Frédéric Cailliet, Maire d’Étrépagny, Mme Perrine Forzy, Vice-Présidente du Département de l’Eure, M. Michel Charlemagne, Président des Anciens Combattants, Lieutenant Guillaume Caudron, Chef de centre d’incendie et de secours d’Étrépagny. – 11 novembre 2020

     

    En raison de la crise sanitaire actuelle, la cérémonie commémorative du 11 novembre s’est tenue dans le respect des gestes barrières sans public, avec la présence des officiels au strict minimum.

    Avec le soutien de la municipalité, les élèves du collège d’Etrépagny ont commémoré  la fin de la Première Guerre mondiale. Les recherches aux archives de Bernard Langlois, conseiller municipal, leur ont permis de retracer le parcours avec émotion du premier soldat sterpinacien tué au combat. Cette lecture devait avoir lieu au pied du monument aux morts le 11 novembre. En raison de la crise sanitaire actuelle, elle a été avancée le 10 novembre au collège devant les membres du conseil de la vie collégienne et les délégués des classes de troisième. »

     

     

    collegiens-lecture-commemoration-11-novembre_etrepagny

    Commémoration du 11 novembre 1918 – « Parcours du premier sterpinacien mort au combat », lu par Hugo (3ème) , Héloïse (3ème), Chloé (6ème) le 10 novembre au collège devant les membres du conseil de la vie collégienne et les délégués des classes de troisième. »

    Lecture « Parcours du premier sterpinacien mort au combat

    Le 3 août 1914, l’Empire allemand déclare la guerre à la France.
    Fin août 1914, l’état-major français se rend compte que les armées allemandes exposent leur flanc dans la région de la Marne. Aussitôt des renforts français et britanniques sont acheminés sur le front, c’est l’épisode des taxis de la Marne.

    Le 74ème Régiment d’infanterie de Rouen, composé d’une majorité de Normands, tient un secteur situé à l’Ouest de Reims. Dans ce régiment, sert un Sterpinacien : Octave GRANJEAN.

    ***

    Octave, tu es né le 10 septembre 1880, à Etrépagny. Tu exerces la profession de grainetier dans une boutique située 12 rue aux juifs à Etrépagny. A une boutique près, tu es le voisin de Louis ANQUETIN, artiste peintre célèbre dans notre ville, qui a donné son nom à notre collège.
    Ta mère élève seule la fratrie de trois enfants dont tu es l’ainé, aux côtés de ton frère Raymond, né en 1883, et de ta sœur Angèle née en 1892. Malgré cette situation familiale, tu es incorporé le 14 novembre 1900 au 156ème Régiment d’infanterie de Toul pour y effectuer ton service militaire obligatoire et regagne ton foyer le 21 septembre 1901 après avoir obtenu le certificat de bonne conduite.

    Tu mesures 1.71m, tu es châtain, tu a les yeux gris, tu sais lire, écrire et compter, tu n’es pas marié. Octave, tu as 21 ans et la vie devant toi !

    Le 1er août 1914, rattrapé par les bruits de bottes qui s’annoncent tu es mobilisé par décret présidentiel. Résigné comme beaucoup de tes compatriotes mais déterminé, tu rejoins le 74ème régiment d’infanterie le 11 août 1914 pour lutter contre l’ennemi qui vient d’entrer en France après avoir envahi la Belgique par surprise. En septembre, ton régiment stationne près de Reims. Le 12 septembre 1914, tu es tué à Vrigny dans la Marne. Tu venais de fêter tes 34 ans, deux jours avant.

    ***

    Sauf erreur dans la centaine de morts répertoriés dans notre ville, Octave GRANJEAN est le

    premier Sterpinacien, mort pour la France dans ce conflit.
    Ce sera la première occasion pour le maire de l’époque, accompagné des gendarmes, de venir frapper à la porte de sa mère pour annoncer la mauvaise nouvelle. Cette pénible démarche sera répétée 7 fois au second semestre 1914 et 100 fois en quatre ans.
    N’oublions pas que quelques jours plus tard, un commando allemand équipé de trois voitures ayant pour mission de faire sauter le pont de Sotteville les Rouen, est débusqué en forêt de Lyons, sur la commune de Neufmarché. Trois gendarmes de Gournay en Bray et un civil requis y furent tués.
    C‘était à deux pas d’Etrépagny…
    C’était en 1914…
    Octave GRANJEAN repose avec huit camarades de combat dans une sépulture du souvenir au cimetière d’Etrépagny.

    Aujourd’hui, à travers l’évocation d’une petite période de la vie d’Octave GRANJEAN, nous rendons hommage aux soldats dont les noms sont gravés pour l’éternité dans la pierre du monument aux morts. N’oublions jamais.

    Texte  » Parcours du premier sterpinacien mort au combat » au format PDF

    collegiens-etrepagny_11-novembre

    Commémoration du 11 novembre 1918 – « Parcours du premier sterpinacien mort au combat », lu par Hugo (3ème) , Héloïse (3ème), Chloé (6ème) le 10 novembre au collège devant les membres du conseil de la vie collégienne et les délégués des classes de troisième. »

    ceremonie-11-novembre-2020-etrepagny-2

    ceremonie-11-novembre-2020-etrepagny-3ceremonie-11-novembre-2020-etrepagny-4

     

    Qrcode
    Étrépagny sur votre smartphone